Maite Pouleur - Editions

Editions

Revue 50°nord #4

50° nord revue d’art contemporain est une plate-forme de diffusion et de lectures critiques pour la scène artistique du Nord-Pas de Calais et de l’espace transfrontalier : Belgique et sud de l’Angleterre. Éditée par le réseau des lieux d’exposition de la région, la nouvelle revue annuelle a pour concept unificateur ce territoire, témoignant de sa richesse et de ses spécificités dans le champ des arts plastiques et visuels, et lui donnant d’emblée un sens en tant que découpage géographique naturel. Cet espace eurorégional constitue le point de départ pour des écritures et regards pluriels autour des artistes, expositions, projets et questionnements faisant son actualité tout au long d’une année. Carte Blanche.

Commander

Réhabiliter le périurbain

Essai photographie Coédition Loco/Forum Vies Mobiles. Avec le développement des modes de communication et de transports modernes, de la fragmentation de la famille et du boom des grandes surfaces commerciales, les modes de vie des habitants des zones urbaines se sont radicalement transformés. Le retour à la nature, la taille de l’habitation et l’accès à la propriété, difficile en centre-ville, sont quelques-uns des facteurs qui ont donné place à la périurbanité dans nos sociétés occidentales dans leur quête d’un mode de vie idéal et idyllique. Cet ouvrage mêlant réflexions autour du périurbain et photographies d’artistes contemporains, est une synthèse des interventions et des échanges qui ont eu lieu durant les deuxièmes Rencontres du Forum Vies Mobiles intitulées « Des mobilités durables dans le périurbain, est-ce possible ? ». Il est à prendre comme un exercice d’interprétation autour des enjeux relatifs à ces formes d’urbanisation contemporaines qui se développent à travers le monde, et surtout en Europe. Il est également l’expression des échanges et de la confrontation de regards entre des chercheurs, des artistes et des professionnels de l’urbain et des transports. _ Œuvres reproduites de : Maria Thereza Alves, Andreas Angelidakis, Justin Bennett, Nicolas Boone, Olivier Culmann, Patrizia di Fiore, André Mérian, Jürgen Nefzger, Maïté Pouleur, Marion Poussier, Solmas Shahbazi, Hortense Soichet, Lars Tunbjörk, Ferjeux van der Stigghel, Atelier Van Lieshout.

Commander

Territoires Emergents - Lieux de vie

« Territoires émergents » est le programme international de recherche pour le soutien à la jeune création en photographie du Centre régional de la photographie Nord-Pas-de-Calais. Ce deuxième volet, 2011-2012, qui est le fruit d’une collaboration franco-allemande, est intitulé « Lieux de vie » et réunit les contributions artistiques de quatre lauréats suite à leurs résidences de recherche dans la région Nord-Pas-de-Calais. Cette édition accompagne l’exposition itinérante des travaux réalisés de : Éric Giraudet de Boudemange, Freya Hattenberger, Maïté Pouleur et Sarah Ritter. Composé de quatre monographies enrichies d’un entretien de l’artiste avec l’un de ces auteurs : Jean-Luc Nancy, Damien Sausset, Bernard Serexhe, cet ouvrage apporte un éclairage sur la nature spécifique de ce programme de recherche et sur l’approche singulière de chaque artiste.

Commander

Qu'avez vous fait de la photographie ?

Qu’avez-vous fait de la photographie ? C’est la question que l’École nationale supérieure de la photographie a adressée à tous ses diplômés à l’occasion de son trentième anniversaire. Sous forme de textes et d’images, leurs réponses, présentées dans cette édition, donnent à voir la diversité de leurs parcours et de leurs démarches : ils sont aujourd’hui photographes, artistes, responsables de centre d’art, iconographes, historiens de la photographie, enseignants, théoriciens, conservateurs… ; irriguant les différents territoires artistiques et intellectuels de l’image. À travers ces itinéraires singuliers, qui retracent trente ans de recherche et de création, apparaît en filigrane ce qui fait la spécificité de l’ENSP, seule École d’art en France entièrement vouée à l’enseignement de la photographie.

Variations photographiques

Variations photographiques est le résultat d’un premier partenariat entre le Centre d’Art Contemporain intercommunal d’Istres, l’Association intercommunale pour le Développement des Arts Plastiques et du Patrimoine Adapp et l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, institution unique en son genre, définie comme école d’art et rattachée au Ministère de la Culture. Maïté Pouleur est allée dans l’île de Cuba et ce qui a retenu son attention, dans ce pays dont on ne sait vraiment plus que dire tant il a, depuis la révolution castriste, présenté des faciès divers et contradictoires, ce ne sont ni les paysages devant lesquels on se pâme, ni les marques d’un régime politique obsédant, ni les difficultés de la vie quotidienne mais, tout simplement, des corps d’hommes et de femmes anonymes et quelques morceaux d’espaces parmi ceux qu’ils habitent ou fréquentent. À travers leurs attitudes, leurs gestes, leurs manières de se tenir, assis, debout, accroupis ou allongés, elle parvient à faire percevoir quelque chose dont la photographie n’a pas les moyens de rendre compte autrement que par des indices et des symptômes : la chaleur, l’humidité de l’air et sa vibration, la pression atmosphérique... Les corps qu’elle nous montre en sont affectés de telle sorte que s’établit entre eux et nous une distance dont la traduction kilométrique est moins importante qu’une variation ou une coloration géopolitique, celle de Tropiques métissés, ni tristes, ni gais mais comme pris dans l’ouate d’une fatigue, voire même d’une sourde résignation, sans doute venue de loin et que révèle une pesanteur très sensible doublée d’une vague indifférence, qui n’exclut d’ailleurs pas l’élégance, qui la rend même aimable. Patrick Talbot

Lignes de fuite

Pascal Amoyel, Elsa Beaumont, Julia Champeau, Anne Fourès, Maïté Pouleur, Marc Roig Blesa, Aurore Valade, anciens étudiants de l'Ecole nationale supérieure de la photographie d'Arles, exposent leurs photographies à la Maison Descartes d'Amsterdam, aux Pays-Bas.

Inframince #1

Infra-Mince est une nouvelle revue lancée à l'automne 2005. Co-édité par l'ENSP et Actes-Sud, ce premier numéro propose aux lecteurs des histoires et des récits parlant, directement ou indirectement, d'une institution - l'École Nationale Supérieure de la Photographie - dont on a célèbré en 2005 le vingtième anniversaire de la première promotion. Il y est question de photographie - évidemment -, de photographes - non moins évidemment -, mais aussi de métiers et de professions ayant pour la plupart une relation avec les images fixes ou animés et auxquels l'enseignement dispensé par l'École permet d'accéder. Des anciens étudiants en majorité mais également des membres de l'équipe pédagogique, des fondateurs, des administrateurs, des directeurs, ancien et actuel, des partenaires de l'École actifs en France ou à l'étranger s'y expriment, les uns parlant librement de leurs expériences, de leurs souvenirs, de leur rapport à la photographie, de leurs passions ou de leurs attentes, d'autres montrant au fil des pages quelques unes parmi leurs images. Ce numéro inaugural a donc pour objectif de présenter l'École à ceux qui la connaissent peu ou mal. Il ne prétend pas rendre compte de tous les aspects d'un établissement dont la discrétion n'empêche pas qu'il soit doté d'une vie intense, mais donner un échantillon de ce que, dans un ensemble de domaines très divers, son enseignement a pu produire au cours de vingt-trois années d'existence. Il est susceptible d'intéresser tous ceux qu'intriguent le devenir de la photographie et le destin des images ainsi que les lieux dans lesquels on fabrique et on interroge les unes et les autres

Top